Publié le : mercredi 14 février 2018

Afrique : la France quitte la Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire

Le gouvernement français vient d’annoncer son retrait de cette initiative, censée faire reculer la faim et la pauvreté en Afrique, mais dont les effets sont plus que contreproductifs.

Lancée en 2012 par le G8, la Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition (Nasan) ambitionnait de dynamiser l’agriculture africaine, dont les rendements céréaliers demeurent deux fois plus faibles que la moyenne mondiale. L’objectif était de sortir plus de 50 millions de personnes de la faim, en développant des projets de grandes ampleurs, en partenariat avec des multinationales.

Cinq ans après, les résultats sont très loin d’être au rendez-vous. La France, qui coordonnait la Nasan au Burkina Faso, est très critique avec le projet, qui n’a pas provoqué les investissements espérés et a, au contraire, fragilisé les petits agriculteurs.

Ailleurs, en Côte d’Ivoire notamment, des paysans ont vu leurs terres accaparées faute d’avoir pu produire suffisamment en temps et en heure. La Nasan est également accusée de trop favoriser les multinationales faisant commerce de matières premières et de semences, et de limiter les recettes fiscales des pays africains en proposant trop d’exonération de taxes.

Risque d’accaparement de terres

« L’approche de cette initiative est trop idéologique et il existe un véritable risque d’accaparement de terres au détriment des petits paysans », explique un fonctionnaire du ministère des Affaires Etrangères. Le 8 février la France a annoncé son retrait de la Nasan, affirmant sa choix ne ne plus soutenir de vastes projets agro-alimentaires en Afrique, et, au contraire, de “renforcer son appui à l’agriculture familiale à travers une intensification agro-écologique ».

Plusieurs ONG radicalement opposées à cette initiative, Action contre la faim (ACF), Oxfam et le CCFD-Terre solidaire, ont applaudi la décision du gouvernement, espérant que le reste du G8 allait suivre. L’Allemagne et le Royaume-Uni achèvent leurs évaluations pour déterminer leurs positions sur le sujet.
Displaying 1 Comments
Have Your Say
  1. Franck dit :

    Bof elle veut investir cet argent de le G5 Sahal (qui est un projet militaire), bah oui la France n’est pas douée pour des projets qui peuvent nourrir ou sauver les africains…c’est quand il faut les tuer qu’elle est vraiment douée. ( Algerie, Rwanda, Cote d’Ivoir…)

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo