Publié le : vendredi 9 février 2018

La Tunisie sur la liste noire des pays finançant le terrorisme

Le Parlement Européen a confirmé la présence de la Tunisie sur la liste des pays exposés au financement du terrorisme, malgré une demande de retrait de la diplomatie tunisienne. Un rude coup pour cette jeune démocratie.

Nouvel échec pour la diplomatie tunisienne : ce mercredi 7 février le Parlement Européen discutait du maintien de la Tunisie sur cette fameuse liste noire. En novembre 2017, le Groupe d’action financière (GAFI), organisme spécialisé dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme avait classé le pays dans la catégorie “à hauts risques” en raison des déficiences de son système bancaire à tracer l’origine de fonds, ainsi que de leurs bénéficiaires effectifs.

Les discussions furent vives à Strasbourg, la délégation tunisienne mettant en avant la jeunesse de la démocratie du pays, datant de 2011. La motion visant à retirer la Tunisie de cette liste noire n’a été refusée que pour 19 voix : « Beaucoup d’élus ont été sensibles, y compris chez les conservateurs et les sociaux-démocrates, à l’argument selon lequel il ne faut pas enfoncer une démocratie fragile. Mais il s’agit quand même des risques de financement du terrorisme. Seuls les arguments techniques devraient prévaloir” a exposé au Monde une source proche du dossier.

« La diplomatie tunisienne n’a pas fait son travail ”

Le ministère tunisien des Affaires Etrangères a qualifié cette décision “d’injuste, hâtive et unilatérale ». En Tunisie, cet échec a été payé cher par le directeur de la banque centrale, Chedly Ayari : le premier ministre Youssef Chahed l’a jugé responsable, pour cause de manque de préparation, et a annoncé qu’il allait le renvoyer.
« La diplomatie tunisienne n’a pas fait son travail, elle n’a pas été assez réactive », pointe un analyste. La jeune démocratie a encore du chemin à faire pour s’imposer pleinement dans le concert des Nations.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo