Publié le : mercredi 10 janvier 2018

Libéria : Georges Weah veut rénover l’agriculture et développer les infrastructures

Elu le 26 décembre 2017 président du Libéria, l’ancien footballeur entend profondément réformer son pays. Ses trois priorités : lutter contre la corruption, rénover l’agriculture, développer le système routier.

Georges Weah succédera le 22 janvier à Ellen Johnson Sirleaf, lauréate du prix Nobel de la paix, présidente du Libéria depuis janvier 2006. Lors de sa première interview depuis sa victoire à l’élection présidentielle, le 26 décembre 2017, avec 61,5 % des voix, il a posé les bases de son mandat de 6 ans. Un plan ambitieux, s’appuyant sur trois piliers.

Le premier est la lutte contre la corruption, qui gangrène selon lui le pays et fait fuir les investisseurs : l’ancien avant-centre du Paris Saint-Germain et du Milan AC veut en effet s’appuyer sur des investisseurs étrangers pour moderniser le pays.

Le second est une rénovation des infrastructures du Libéria, notamment le réseau routier, insuffisant pour permettre un vrai développement : « Nous avons des partenaires et nous avons des revenus dont nous garantirons qu’ils iront à la construction de nos routes » a ainsi déclaré le président élu.

Rendre le pays autonome sur le plan agricole, pour pouvoir exporter

Le troisième est probablement le plus ambitieux : Georges Weah peut profondément transformer l’agriculture du Libéria. Car, si 60 % des Libériens travaillent dans le secteur agricole, il s’agit majoritairement de culture d’huile de palme financée par des multinationales qui rapportent peu à l’Etat et ne nourrissent pas la population. Quant aux terres dédiées à l’agriculture vivrières, la productivité est si faible que le pays doit importer 80% de ses aliments de base.

Le nouveau président entend redonner à l’agriculture vivrière la première place dans le pays, avec comme objectif de le rendre autonome d’un point de vue alimentaire – et même mieux, d’en faire un exportateur de denrées. S’appuyant sur l’exemple des pays voisins, notamment le Ghana, il a déclaré : « Ils exportent et nous aussi nous pouvons le faire. “

De très belles ambitions. Dont il faut souhaiter qu’elles ne se briseront pas sur le roc de la réalité…

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo