Publié le : lundi 8 janvier 2018

Décès d’Aharon Appelfeld, un des plus grands écrivains israéliens

Décédé ce mercredi 4 janvier, à l’âge de 85 ans, Aharon Appelfeld était un écrivain de la vie quotidienne des juifs d’Europe, avant et après la Shoah. Lui-même survivant des camps en Ukraine, il s’était toujours placé du coté de la vie.

Aharon Appelfeld était un des écrivains phares de la littérature israéliennes, auteur d’une quarantaine de romans, essais, recueils de poème entre 1962 et sa mort, ce mercredi 4 janvier, à 85 ans. Traduits dans de nombreuses langues de par le monde, la plupart de ses ouvrages traitaient de la vie des juifs avant et pendant la Shoah.

Né en 1932 dans l’actuelle Ukraine, il a lui-même été victime de l’épuration ethnique de la Seconde Guerre Mondiale : sa mère a été assassiné par les nazis, il a été retenu prisonnier dans un camp, en Ukraine, avec son père. Il s’évade en 1942 et survit à la guerre dans les forêts, « adopté par un gang de criminels ukrainiens ».

« Vous ne pouvez pas être un écrivain de la mort

Après la guerre, il émigre en Palestine, devenu ensuite Israël, où il retrouve son père en 1957. Entré en littérature cinq ans plus tard, à l’âge de 30 ans, il a toujours refusé d’être considéré comme un “écrivain de la Shoah”, même s’il porte le souvenir de son peuple : « Vous ne pouvez pas être un écrivain de la mort. L’écriture suppose que vous soyez vivant », avait confié cet homme secret.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo