Publié le : lundi 25 avril 2016

Barack Obama à Hanovre en défenseur du libre-échange

6bf660661067f6754ce943c7060d3b55-1461521013 (1)Au lendemain d’une manifestation « anti libre-échange » qui a eu lieu en Allemagne, Barack Obama s’est rendu à Hanovre afin de rendre visite à Angela Merkel et militer pour l’accord de libre-échange actuellement en pourparlers entre l’Union européenne et les Etats-Unis.

Le président américain a rencontré « son amie » Angela Merkel ce dimanche à Hanovre. La chancelière demeure sa partenaire la plus respectée sur le Vieux Continent, et il compte sur elle pour défendre le libre-échange malgré le débat suscité autour de celui-ci au sein même du gouvernement allemand.

Cette année, les Etats-Unis sont partenaires du grand salon industriel de Hanovre (nord), un grand rendez-vous du « made in Germany » qui pourrait servir de tremplin aux leaders allemand et américain dans leur campagne en faveur de l’accord de libre-échange actuellement négocié entre Bruxelles et Washington, désignée par les acronymes TTIP ou bien Tafta.

Le président américain inaugure ce salon en début de soirée en compagnie d’Angela Merkel, avant un dîner avec de grands patrons allemands. M.Obama a par ailleurs indiqué à la presse britannique que les Etats-Unis n’abandonneront pas leurs efforts afin de mener ces négociations à leur terme avec le marché européen, qu’il a désigné comme étant le « plus grand partenaire » de son pays. Il a par ailleurs affirmé qu’il souhaitait un accord avant de quitter ses fonctions en fin d’année.

Au sujet du Brexit, le président est resté ferme, il a mis en garde à nouveau le Royaume-Uni au sujet de sa place dans la hiérarchie, et indiqué que Londres ne sera pas en mesure d’avoir les faveurs des Etats-Unis en cas de négociations et que l’Union européenne resterait un partenaire de choix.

« Achetez américain »

Mais des divergences subsistent néanmoins autour du Traité transatlantique, qui bute pour le moment contre un scepticisme florissant des deux côtés de l’Atlantique. Hier, une manifestation d’opposant avait d’ailleurs lieu à Hanovre, et avait réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes.

Même au sein du gouvernement allemand, considéré comme le principal défenseur du projet sur le Vieux Continent, des doutes subsistent. Selon le ministre allemand de l’Economie Sigmar Gabriel, cet accord est voué à l’échec, lui qui résume pour le moment le texte au slogan : « Achetez américain ».

 

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo