Publié le : vendredi 25 mars 2016

Argentine : Barack Obama rend hommage aux victimes des années de dictature

part-mvd-mvd6757968-1-1-0Barack Obama a rendu hommage ce jeudi aux victimes de la dictature militaire qui a fait régner la terreur en Argentine de 1976 à 1983. Une première pour un président américain.

Le leader américain se recueille au Parc de la mémoire de Buenos Aires. Sa visite en Argentine est effectuée le jour des 40 ans du coup d’Etat du 24 mars 1976, ce qui a provoqué quelque remous chez les militantes anti-dictatures. Cependant, la Maison-Blanche a promis de réétudier des archives de la CIA et de l’armée américaine concordantes avec cette sombre période de l’histoire argentine.

Washington a longtemps préféré voir des militaires au pouvoir dans les pays d’Amérique latine afin de contenir la montée des mouvements de gauche. Ce n’est que lors du mandat du président Jimmy Carter, démocrate, qu’un virage politique a été amorcé.

« Pas à court d’autocritique »

Si le président Obama n’a pas explicitement demandé pardon ou admis la connexion entre la dictature de l’époque et son pays, il a indiqué que les Etats-Unis n’étaient « pas à court d’autocritique », et annoncé sa préférence pour la démocratie plutôt que la dictature. Il a également souligné que l’époque des changements forcés n’existait plus.

La liste des personnes tuées ou disparues de l’année 1976, dont les noms sont inscrits au Parc de la mémoire, apparaît démesurément longue.

Près de 9.000 noms sont marqués dans les murs du Parc de la Mémoire, qui se situe sur les bords de l’estuaire du Rio de la Plata, là où des opposants avaient été lancés depuis des avions militaires lors des années de répression, parfois même encore vivants.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo