Publié le : jeudi 24 septembre 2015

Réfugié climatique : Ioane Teitota est renvoyé vers les Kiribati

La Nouvelle-Zélande a décidé de renvoyer Ioane Teitiota aux Kiribati, un archipel du Pacifique menacé par la montée des eaux. L’homme de 39 ans tentait d’obtenir le statut de réfugié climatique pour lui et sa famille.

Ioane Teitiota ne sera pas le premier réfugié climatique de la planète, il a été renvoyé ce mardi 24 septembre dans son pays après avoir épuisé tous les voies de recours possibles pour s‘établir en Nouvelle-Zélande, a annoncé un de ses proches.

Le Gilbertin de 39 ans réclamait le statut de réfugié au motif que lui et sa famille (sa femme et ses trois enfants) couraient un danger mortel en vivant aux Kiribati.

Sur les ondes de Radio New Zealand, le révérend Iosefa Suamalie, un des nombreux soutiens de Ioane Teitiota, explique que le changement climatique affecte grandement les perspectives d’avenir aux Kiribati, alors que des zones entières de cet archipel se retrouvent quasiment au même niveau que la mer, et sont régulièrement recouvertes lors de la montée des eaux. Et Iosefa Suamalie déplore le manque d’ouverture de la justice néo-zélandaise, qui a renvoyé M.Teitota et sa famille vers un endroit où les conditions de vie sont possiblement dangereuses.

La Cour suprême néo-zélandaise confirme ainsi les rejets prononcés en première instance et en appel, affirmant que le demandeur d’asile ne répond pas aux critères d’octroi du statut de réfugié, lequel doit être victime ou menacé de persécutions, selon les règles établies par l’ONU.

Bien entendu, la haute juridiction a reconnu que les habitants des Kiribati font face à « des défis » climatiques, néanmoins, aucun « grave danger » ne serait encouru par la famille Teitiota.

Ioane Teitiota est arrivé en 2007 en Nouvelle-Zélande avant d’attirer l’attention de la police en 2011 suite à une infraction mineure, alors qu’il avait dépassé la durée de validité de son visa.

En début de semaine, le Premier ministre John Key a refusé une ultime demande de M. Teitiota, selon lui, l’homme n’est pas un « réfugié », simplement « quelqu’un qui a dépassé sa durée de séjour ». Kiribati est au même titre que les Maldives, Tuvalu et Tokelau, une des nations iliennes menacées par le dérèglement climatique, rapporte notamment la Commission des droits de l’Homme de l’ONU.

Près d’un mètre d’eau en plus en 2100

Au 20e siècle, le niveau des océans s’est élevé de 20cm en moyenne, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) estime qu’il pourrait augmenter de nouveau de 26 à 86 cm à l’horizon 2100 par rapport à la moyenne établie entre 1986 et 2005.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo