Publié le : samedi 5 septembre 2015

La Grande-Bretagne ouvre ses portes à des milliers de réfugiés supplémentaires

La Grande-Bretagne est prête à s’employer davantage en faveur des migrants, afin de soulager l’Europe qui fait face à une crise sans précédent. Le Premier ministre a annoncé ce vendredi que le pays était disposé à accueillir des milliers de réfugiés syriens supplémentaires.

David Cameron s’est prononcé ce vendredi en faveur des migrants, précisant que le Royaume-Uni serait solidaire de l’Europe et accueillerait “des milliers de réfugiés syriens supplémentaires”. Le Premier ministre est déterminé à aider ces personnes en souffrance en levant les barrières à des milliers de Syriens, selon ses déclarations faites devant la presse à Lisbonne. Le pays poursuivra sa démarche qui consiste à aller récupérer des candidats à l’asile dans des camps du Haut-Commissariat de l’ONU à la frontière syrienne. Une démarche « plus sûre » et « plus directe » vers le Royaume-Uni pour ces derniers, estime-t-il, alors que les risques demeurent multiples sur la différente route empruntée par ces derniers pour rallier l’Europe. Et d’ajouter que le gouvernement britannique continuera de travailler pour porter assistance à ceux étant dans le besoin en apportant des solutions à long terme.

Critiqué jusqu’alors pour un manque flagrant d’implication dans cette crise, David Cameron cède ainsi à l’opinion publique particulièrement favorable à l’accueil de migrants au Royaume-Uni. En effet, selon les données officielles, seules 216 personnes dites « vulnérables » ont été accueillis depuis mars 2014 et un total de 5 000 syriens ont obtenu un droit d’asile en 4 années. Le Premier ministre britannique s’exprimait au sortir d’une réunion avec son homologue portugais Pedro Passos Coelho, et prenait le chemin de Madrid pour rencontrer cette fois-ci Mariano Rajoy, Premier ministre espagnol.

Ce vendredi également, le Haut-commissaire de l’ONU pour les réfugiés (HCR), Antonio Guterres, a demandé à l’ensemble des pays de l’Union européenne de se répartir au minimum 200.000 demandeurs d’asile, il a aussi expliqué qu’il était nécessaire que l’ensemble des pays participe à cette entreprise. Plus de 300.000 ont effectué la traversée de la Méditerranée depuis le début de l’année, et 2.600 ont perdu la vie durant ce voyage périlleux.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Newsletter

Les actus en vidéo