Publié le : mercredi 24 décembre 2014

Comment l’application Tinder transforme le système des castes indien

Débarquée en Inde en octobre 2013, l’application de rencontre bouleverse les castes et la façon dont la société organisait les rencontres. Les jeunes Indiens succombent à Tinder et à la tentation de s’affranchir du poids traditionnel.

 

application-mobile-tinder

 

En Inde le système millénaire des castes serait-il à la merci d’un programme de rencontre? Depuis son arrivée sur le marché en octobre 2013, les unions inter-classes sociales tendent à se démocratiser dans ce pays pour le moins conservateur.

Le site de rencontre a forgé son succès sur un principe très simple : il suffit de s’inscrire via son compte Facebook, d’ajouter sa photo et de préciser le sexe et la tranche d’âge du profil recherché. Aussitôt, Tinder géolocalise des personnes à proximité et propose de valider ou de refuser le contact. En cas d’accord, les premières conversations s’engagent.

La génération Y est chaque jour de plus en plus nombreuse à l’adopter. Et pour cause, cette dernière a été biberonnée aux nouvelles technologies. Elle voit son mode de vie s’occidentaliser sans trop émettre de résistances. L’application lui correspond car ils sont nombreux à vouloir s’affranchir des legs ancestraux – mariages arrangés, se caser avant l’âge biblique de 25 ans, virginité des femmes…

Le site américain Tinder, qui se targue d’avoir plus de 10 millions de membres dans 15 pays, a connu un succès immédiat dans les grandes villes comme Delhi, Bombay et Bangalore. Depuis le lancement en octobre 2013, le nombre de membres croît de 1% par jour. Un engouement qui s’explique aussi par le caractère «rassurant» de l’application.

Tinder se base sur le réseau Facebook des utilisateurs, ils peuvent donc en théorie vérifier plus aisément l’origine et l’historique des profils suggérés, ainsi que les atomes crochus en vertu du système des « likes ». La gent féminine y est très sensible en raison des nombreux viols qui gangrènent ce pays.Pour ces moins de trente ans, l’alchimie doit s’opérer aux premiers échanges car la vie maritale commence jeune. Sur ce point, la tradition ne concède pas de terrain.

 

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Newsletter

Les actus en vidéo