Publié le : vendredi 28 novembre 2014

Interpol demande l’arrestation du milliardaire Sergueï Pougatchev

L’organisation policière internationale Interpol a demandé jeudi l’arrestation immédiate du milliardaire russe Sergueï Pougatchev. Il est soupçonné d’escroquerie à grande échelle.

 

Serguei-Pougatchev-avis-de-tempete-pour-l-oligarque-francophile-702x336

 

Âgé de 51 ans, Sergueï Pougatchev a fait fortune dans la banque. Autrefois proche du Kremlin, il vit à Londres. L’oligarque, a été placé sur la liste rouge d’Interpol. Il est accusé de détournement de fonds et d’escroquerie à grande échelle, un délit passible d’une peine allant jusqu’à dix ans de prison en Russie.

M. Pougatchev est mis en cause dans l’enquête concernant la faillite en 2010 de la banque Mejprombank, qui aurait effectué des transactions douteuses en sortant des actifs de Russie pour ses propriétaires. Pour aider l’établissement à surmonter la crise financière de 2008-2009, la Banque centrale lui avait en effet prêté quelque 40 milliards de roubles. La majorité de ces fonds auraient été évacués à l’étranger, via des sociétés écran immatriculées au Luxembourg ou aux îles Vierges britanniques.

Longtemps surnommé « le banquier du Kremlin », il fonde la Banque de commerce du Nord à Léningrad à l’époque où Vladimir Poutine officie comme haut fonctionnaire à la mairie. Les deux hommes font alors connaissance. Pougatchev crée en 1992 une autre banque, la Mejprombank, qui deviendra l’une des plus grandes de Russie, qui devient la banque des services généraux de la présidence russe.

Sergueï Pougatchev tentait de faire lever depuis plusieurs années le gel de ses avoirs à l’international, dénonçant un « raid » de l’Etat russe, dont il est devenu un des principaux détracteurs. En décembre 2013, il y a un an, la justice russe lançait une procédure contre lui.

La semaine dernière, la Douma adoptait une loi visant à imposer en Russie les bénéfices déclarés par des sociétés russes «dans d’autres juridictions fiscales», c’est-à-dire dans des pays fiscalement plus cléments. Elle traduit surtout la volonté du Kremlin de reprendre la main politique sur une partie de la fortune des oligarques, qui se sont enrichis avec le concours de l’Etat.

 

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Newsletter

Les actus en vidéo