Publié le : lundi 24 novembre 2014

Des tensions entre prorusses et proeuroépens se révèlent en dehors d’Ukraine

Le conflit ukrainien réveille les aspirations d’affiliation au sein de la population moldave. Quelques jours avant les élections législatives, le président Porochenko s’est rendu à Chisinau lors d’une visite officielle.

 

511114

 

Les présidents ukrainien et polonais, Petro Porochenko et Bronislaw Komorowski, se sont rendus ensemble en Moldavie, le 20 novembre, « pour soutenir les aspirations proeuropéennes du pays. » Lors de la conférence de presse commune à Chisinau, le président ukrainien s’est félicité du fait que les communistes n’aient désormais plus de sièges à la Rada (le Parlement ukrainien).

La situation en Ukraine et en Moldavie n’est pas si différente, les deux pays comptent une minorité indépendantiste prorusse, et en Moldavie, la Transdniestrie, région frontalière, s’est proclamée république indépendante en 1991 comme ce fut le cas à Donetsk et Lougansk.

En plus de ces similitudes politiques, il existe également une importante diaspora ukrainienne, – environ 300 000 personnes – qui vit actuellement en Moldavie. Le directeur de l’Institut des politiques publiques de Chisinau, Arcadie Barbarosie, explique néanmoins que « les Ukrainiens installés dans notre pays ont évolué vers une position prorusse. Selon le sondage mené par un institut d’opinion publique, ils considèrent que le rattachement de la Crimée après le référendum populaire était justifié. » La visite des chefs d’Etat ukrainien et polonais n’aura donc sans doute que peu d’impact sur les villages ukrainiens du nord du pays.

La victoire du candidat proeuropéen Klaus Iohannis à la présidentielle roumaine le 16 novembre a pu frapper davantage les esprits. « Le fait que les Roumains, orthodoxes, aient voté pour un protestant, montre la force de leur désir de vivre à l’européenne » ajoute t-il. Les garanties apportées par Iohannis sur le fait que personne ne contraindra les Moldaves à la réunification avec la Roumanie ont plu aux partisans de la souveraineté moldave. Le prochain scrutin sera géopolitique opposera donc deux courants intégrationnistes : le courant européen et le courant eurasiatique.

 

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Newsletter

Les actus en vidéo