Publié le : vendredi 27 avril 2018

Le FMI entre en guerre contre la corruption

Le Fonds Monétaire International (FMI) adopte un nouveau cadre réglementaire, qui vise à évaluer et combattre systématiquement la corruption, jugé comme un fléau mondial, freinant l’essor de nombreux pays. Fait nouveau : l’institution évaluera également le secteur privé.

En mai 2016, un rapport du FMI estimait que la corruption engloutissait 2% de la richesse mondiale, nuisant ainsi à son partage équitable. L’organisation va adopter un nouveau cadre réglementaire pour ses 189 membres, approuvé par le comité directeur du FMI le 6 avril, qui autorise ses équipes à évaluer la corruption, sa nature et sa gravité.

« Nous savons que la corruption affecte les pauvres (…), sape la confiance dans les institutions », a commenté la directrice générale du FMI, Christine Lagarde. Elle mine également la croissance, les investissements et les recettes fiscales. Le nouveau cadre réglementaire entrera en vigueur au 1er juillet et ne visera pas uniquement la corruption en tant que telle, mais aussi la gouvernance – dont les défauts font le lit de la corruption.

Une lutte efficace contre la corruption ne consiste d’ailleurs pas uniquement de prendre des coupables la main dans le pot de confiture et de les envoyer en prison : « Sa viabilité sur le long terme passe par des réformes réglementaires et institutionnelles de grande ampleur pour améliorer la transparence et la responsabilisation » a déclaré le FMI dans un communiqué.

Les entreprises privés qui pratiquent la corruption dans le collimateur du FMI

Une nouveauté est à noter : l’institution va, pour la première fois, contrôler également des acteurs du secteur privé, les entreprises qui se livrent à des pratiques de corruption ou qui contribuent au blanchiment d’argent.

Sur volontariat, le FMI se propose d’effectuer une évaluation des méthodes de lutte contre la corruption en place dans ses pays membre, ainsi que des pistes à explorer pour réduire ce fléau mondial. Une bonne initiative de l’institution, qui confirme son virage vers des recommandations utiles au plus grand nombre.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo