Publié le : mercredi 4 avril 2018

Le pape François forcé de renvoyer son directeur de la communication

Une lecture tronquée d’une lettre de Benoît XVI aura suffi a ébranler Mgr Dario Vigano, l’homme qui a modernisé la communication du Vatican, véritable bras droit du pape François. Le souverain pontife a été contraint de le renvoyer, même s’il conserve un poste de conseiller.

Mgr Dario Vigano était le préfet du secrétariat à la communication du Vatican : cheville ouvrière de la réforme de la curie voulue par le pape François, il avait réorganisé et placé sous sa direction l’ensemble des médias contrôlés par le Vatican (Radio Vatican, la télévision CTV, le site Internet, l’Osservatore Romano, les réseaux sociaux, les éditions).

Mais une malheureuse opération de communication vient de lui faire perdre son poste. Pour répondre aux critiques que reçoit régulièrement le pape François sur sa faible pensée théologique, notamment par contraste avec ces deux prédécesseurs, Jean-Paul II et Benoît XVI, la Librairie éditrice vaticane publie une série de onze court volumes où des théologiens présentent la pensée de François et sa portée.

Le 12 mars, Mgr Dario Vigano présente cette édition, en lisant une lettre de Benoît XVI, qui répondait ainsi à la demande de contribution à cette édition. Le texte semble n’être qu’une longue éloge de François : « J’applaudis à cette initiative qui veut s’opposer et réagir contre le préjugé insensé selon lequel le pape François serait un homme purement pratique, privé d’une formation théologique ou philosophique, tandis que je serais moi-même un théoricien de la théologie qui n’aurait pas compris grand-chose de la vie concrète d’un chrétien d’aujourd’hui ».

L’ancien pape Benoît XVI n’a aucune intention de lire des livres sur la pensée du pape François !

Mais le directeur de la communication se garde bien de lire la suite de la missive, qui sera révélée dans les jours suivants. Benoît XVI y explique pourquoi il s’est refusé à commenté la portée théologique de ces onze volumes : « il a toujours été clair que je n’écrirais et que je ne m’exprimerais jamais que sur les livres que j’aurais vraiment lus », expose l’ancien pape – ce qui n’est pas le cas de ces ouvrages. Poursuivant son oeuvre de théologien, la pensée du pape actuelle ne fait clairement pas partie de ses priorités en terme de lectures !

Il ajoute que la présence, parmi les onze contributeurs, du professeur Hünermann, un théologien s’étend fait remarquer pour avoir attaqué « l’autorité magistérielle du pape de manière virulente », l’empêchait quoiqu’il arrive d’associer son nom à cette initiative éditoriale – qu’il ne cautionne donc clairement pas !

La réalité de cette lettre est donc bien loin de l’hagiographie présentée par Mgr Vigano, qui a été forcé, devant le scandale au Vatican, à la démission. Une démission que le pape François a accepté avec regrets. Mais l’ancien préfet devrait conserver un poste de conseiller du futur secrétaire. Une façon pour François de sauver les apparences tout en conservant à ses cotés un de ses fidèles.

 

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo