Publié le : mardi 6 mars 2018

L’Iran critique violemment l’Union Européenne, taxée d’être « extrémiste »

Jean-Yves Le Drian se rend aujourd’hui en Iran pour discuter de l’application du programme sur le nucléaire iranien de 2015, et de comment le sauvegarder. La réception menace d’être musclée : le chef de la diplomatie iranienne vient de critiquer violemment les Etats-Unis et l’Union Européenne, accusés d’avoir violé cet accord que l’Iran aurait toujours respecté.

La France veut s’imposer comme un interlocuteur privilégié au Moyen-Orient, afin d’être au coeur des crises diplomatiques et de la lutte d’influence que se livrent l’Iran et l’Arabie Saoudite. La diplomatie française a notamment souligné le danger des tentations hégémoniques de l’Iran dans la région. Jean-Yves Le Drian est attendu aujourd’hui à Téhéran pour évoquer ces questions et l’avenir du programme balistique iranien.

Les Etats-Unis menacent en effet de quitter l’accord trouvé en 2015 sur le développement de l’énergie nucléaire en Iran, craignant que la république islamiste prépare une bombe atomique. La meilleure défense trouvée par l’Iran est l’attaque, par le biais de Mohammad Javad Zarif , le chef de la diplomatie iranienne.

« Deux groupes ont violé l’accord nucléaire: les États-Unis et les Européens »

Dans un entretien accordé au journal réformateur Etemad, ce dernier critique avec force les positions de l’Union Européenne vis-à-vis de l’Iran, notamment sur la question de l’accord sur le nucléaire : « Pour conserver les États-Unis dans l’accord sur le nucléaire iranien, les pays européens sont atteints d’extrémisme et celui-ci nuira en fin de compte à la politique de l’Europe » a notamment déclaré Zarif.

Il ajoute que l’Iran a été exemplaire sur ce dossier, et n’a de leçons à recevoir d’autres pays : « À l’heure actuelle, deux groupes ont violé l’accord nucléaire: les États-Unis et les Européens. Les Européens, en raison de la politique des États-Unis n’ont pas pu tenir leurs engagements, en particulier dans le domaine bancaire. Par conséquent ces deux groupes ne sont pas en situation de fixer des conditions pour le pays qui a entièrement appliqué ses engagements », a affirmé Zarif.

La visite du ministre des Affaires Etrangères français s’annonce pour le moins tendue…

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo