Publié le : dimanche 1 octobre 2017

Des exercices militaires non loin de la frontière nord-coréenne

Alors que le premier discours de Donald Trump en tant que président américain à l’occasion de l’Assemblée générale de l’ONU était scruté de près ce jeudi, la Corée du Nord a continué de monopilser les débats.

Des chasseurs et bombardiers américains

La situation à propos des écarts de conduite du régime de Pyongyang était au centre des attentions à New-York, notamment après son nouveau tir de missile balistique et son essai nucléaire réalisé le 3 septembre dernier.

Mi-septembre, deux bombardiers américains B-1B et quatre chasseurs américains F-35 ont décollé de l’île de Guam et du Japon en vue de participer à des exercices coordonnés avec des chasseurs sud-coréens F-15K, selon le ministère sud-coréen de la Défense.

Le ministre sud-coréen de la Défense, Song Young-moo, a affirmé que ce genre d’exercice était mené deux à trois fois par mois ces derniers temps. Toutefois, la participation américaine est une première. La Défense américaine aurait en effet décidé de se joindre à ces exercices suite au sixième essai nucléaire nord-coréen et à l’envoi par Pyongyang d’un missile balistique au-dessus du Japon.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo