Publié le : dimanche 10 septembre 2017

Au Togo, une marée humaine dans les rues de Lomé à l’appel de l’opposition

Au Togo, plus de 100 000 manifestants, selon les chiffres d’Amnesty International, se sont réunis pour exprimer leur mécontentement face aux projets de réformes constitutionnelles inabouties qu’avait pourtant promis le régime de Faure Gnassingbé.

Ce mercredi 6 septembre, une marée humaine favorable aux idées de l’opposition s’est emparée des rues de Lomé et de dix autres cités togolaises afin d’exiger une alternance politique, alors que le pays est dirigé depuis plus de dix ans par Faure Gnassingbé.

Le lendemain, une autre manifestation monstre initiée par les principaux partis d’opposition avait été prévue dans ce pays de 7 millions d’habitants.

Amnesty International a indiqué que selon ses estimations, au minimum 100 000 personnes avaient manifesté ce mercredi à Lomé, la capitale du pays.

Ces mouvements sur deux jours ont été lancés à l’appel de la majeure partie de l’opposition, notamment la coalition de cinq partis Cap 2015, le Groupe des six et le Parti national panafricain, qui ont été rejoints par plusieurs partis de taille modérée.

Les manifestants ont ainsi exigé que les réformes constitutionnelles promises, notamment le raccourcissement de la durée du mandat présidentiel et le scrutin à deux tours, soient mises en place. Cela fait des années que le régime les promets, mais pour l’heure, aucune n’a été mise en place.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo