Publié le : dimanche 3 septembre 2017

Kenya : la Cour suprême annule la présidentielle à cause d’irrégularités

Ce vendredi, la Cour suprême du Kenya a pris une décision qui risque avoir une portée sans précédent. En effet, pour cause d’ « irrégularités », elle a décidé d’invalider le résultat de l’élection présidentielle du 8 août.

Uhuru Kenyatta ne sera donc pas désigné vainqueur, selon une décision de la Cour suprême kényane, qui exige qu’un nouveau scrutin soit mis en place dans les deux mois.

Le président de la Cour, David Maraga, a ainsi annoncé que des « illégalités et irrégularités » avaient affecté « l’intégrité de l’élection ».

Il précise ainsi que la Constitution du pays n’a pas été respectée, le résultat de l’élection se retrouve de fait « invalide et nul ». Le président de la Cour a ensuite ordonné à la Commission électorale (IEBC) de mettre sur pied un nouveau scrutin dans les 60 jours, comme l’indique la Constitution.

Une première en Afrique

Cette décision d’invalidation constitue une première pour une autorité judiciaire suprême en Afrique, a annoncé l’opposition kényane.
Uhuru Kenyatta est le président de la République kényane depuis le 9 avril 2013.

Modeste Kanté, journaliste et écrivain

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo