Publié le : samedi 7 janvier 2017

Trump s’en prend désormais à Toyota pour ses usines mexicaines

Le candidat élu à la présidence des Etats-Unis Donald Trump a pris pour cible Toyota ce jeudi à cause de l’origine de fabrication de ses véhicules vendus sur le sol américain.

Le futur président des Etats-Unis a indiqué que son administration pourrait ainsi mettre en place des droits de douane prohibitifs. Si tel était le cas, ce ne serait pas Toyota le plus touché, mais bel et bien Nissan.

Le prochain locataire de la Maison Blanche, qui entrera en fonctions le 20 janvier prochain, s’en est directement pris à Toyota, reprochant à la marque nippone de produire ses véhicules à moindre coût au Mexique pour ensuite vendre sur le sol américain, au détriment de l’emploi aux Etats-Unis.

Droits de douanes prohibitifs

Donald Trump a ainsi agité jeudi la menace d’une sanction à l’encontre du constructeur nippon, lui promettant une « lourde taxe frontalière » en cas d’exportation de véhicules sur le sol américain. Le groupe n’a pas encore réagi. Il avait annoncé en avril 2015 la future construction d’une nouvelle usine d’assemblage au Mexique.

Mais c’est bien Nissan qui pourrait être le plus inquiété. En effet, l’autre marque japonaise a construit sa première usine au Mexique il y a 50 ans. Désormais, Nissan produit plus de 800.000 véhicules par an dans ce pays.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo