Publié le : dimanche 4 décembre 2016

Conférence d’Abou Dhabi : en cas de guerre, un patrimoine sauf

La conférence d’Abou Dhabi, organisé après la dynamique lancée par la France et les Emirats Arabes Unis, s’est ouverte ce vendredi, l’occasion pour les délégations envoyées par une quarantaine d’Etats et institutions privées de discuter du patrimoine en période de conflit. Un fonds destiné à sa protection a ainsi été crée ce samedi, de même qu’un réseau de refuges.

La « Déclaration d’Abou Dhabi » a été adoptée ce samedi par consensus en présence de François Hollande, Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, représentant du pouvoir aux Emirats Arabes Unis et Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco Irina Bokova.

La conférence d’Abou Dhabi a été organisée après les dernières destructions de patrimoine commises par les djihadistes en Syrie, Irak, Afghanistan ainsi qu’au Mali.

La « Déclaration d’Abou Dhabi » indique notamment que la communauté des Etats présents s’engagent à garantir la mobilisation de tous les pays afin de lutter pour la préservation du patrimoine.
Deux initiatives

Un fonds international pour la protection du patrimoine culturel mis en danger par un conflit a d’une part été créé. Il servira à financer des actions en vue de préserver le patrimoine et le restaurer si besoin. D’autre part, un réseau de refuges destiné à la préservation temporaire a également vu le jour, il permettra de mettre des pièces de patrimoine à l’abri durant les périodes de conflit.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo